Anne-Marie Gros

0004Danseuse et comédienne, Anne Marie Gros débute sa carrière dans le film de Coline Serreau « Qu’est ce qu’on attend pour être heureux ? » et entame là une carrière qui ne dissociera plus le mouvement de la comédie.

Elle débute comme chorégraphe au Festival de Radio France à Montpellier dans « Ariane à Naxos » de Richard Strauss, oeuvre dont elle vient de recréer le mouvement sous la direction de C. Thielemann avec Renée Fleming et Sophie Koch dans une mise en scène  de Philippe Arlaud.

Sa fidèle  collaboration avec Philippe A.  en tant que chorégraphe les amène depuis de longues années à travailler  en heureuse complicité sur un répertoire très varié d'opéra au Volksoper de Vienne, Stadtsoper de Berlin, Grand Théâtre de Genève, Festspielhaus de Baden Baden… Leur dernier espace d'invention fut le travail mené avec les Mnozil Brass à Vienne et Carmen au théâtre Impérial de Compiègne.

La compagnie Fracasse, Michel Legrand dans une de ses créations  mise en scène par A. Sachs (nombreux Molière), la Péniche Opéra font appel à Anne-Marie sur de nombreux ouvrages pour mettre en chair, en mouvement et en geste les artistes lyriques dans leur rôle (Opéra Comique, Théâtre de Champs-Élysées, Bouffes Parisiens...)

Elle met en scène des spectacles de chansons et mélodies françaises ou instruments  tels que Anne Baquet, Jean-Marc Salzmann, les Désaxés…

Elle est régulièrement invitée par le CREA (Centre d’Eveil Artistique) où elle met en scène et/ou chorégraphie puis écrit plusieurs spectacles interprétés par la troupe enfants et de jeunes adultes.  "Boulevard du swing"  "Polar" présentés au Châtelet et à l’Amphithéâtre de l’Opéra Bastille ainsi que "Dancing Palace".

Très concernée par la transmission, elle intervient dans des institutions comme le centre de formation lyrique de l’opéra Bastille, à l'Université de Malibu ainsi qu'au CFMI de Tours.