Historique de Parole et Musique

Le premier objet de cette association « loi 1901 » créée en Octobre 1995 était l'enseignement du répertoire chant et piano qui ne figurait au programme d'aucun conservatoire de musique en France. Pour répondre à cet objet, Françoise Tillard, forte de son expérience musicale (elle a accompagné en récital de nombreuses cantatrices célèbres) et forte aussi de sa connaissance de la culture germanique musicalement si riche (elle est titulaire d'un doctorat en études germaniques) organisa dès le début de 1996 une classe de répertoire regroupant une dizaine d'élèves qui étaient de jeunes professionnels ou des étudiants de toutes disciplines désirant profiter de cet enseignement.

Avec le soutien de la Fondation France Télécom, les classes assuraient chaque année 300 heures de cours et deux ou trois master classes dirigées par des chanteurs ou des cantatrices célèbres. Citons entre autres Christa Ludwig, Françoise Pollet, François Le Roux, Udo Reinemann, Hanna Schaer, Donna Brown, Rachel Yakar, Franck Le Guérinel, etc... Les classes furent hébergées jusqu'en l'an 2000 par le Conservatoire du 7ème arrondissement de Paris « Erik Satie ». Le financement était assuré par les cotisations des élèves, par la prise en charge de trois ou quatre cotisations par l'AFDAS et surtout par la Fondation d'entreprise France Télécom qui avait choisi de porter pendant quatre ans son mécénat sur ce répertoire.

A partir de 2002 la poursuite de ces classes dans le cadre des conservatoires d'arrondissement ne fut plus possible et Françoise Tillard s'est tourné vers le Ministère de la Culture et vers celui de l'Education nationale pour institutionnaliser cet enseignement. Elle réussit à ce qu'un DESS puis un Master « Art du Récital » soit habilité par l'Université de Paris III dans le cadre de la Formation Continue.

Ce master se trouvait être une idée magnifique, européenne et interdisciplinaire, mais personne n’a jamais dit laquelle des disciplines bordant l’interdisciplinarité devait financer cette dernière… Fin 2009, le master a fermé à Paris III. Peut-être rouvrira-t-il un jour ailleurs ? Pour le moment, son existence passée prouve que cette formation et son diplôme étaient possibles et en demande. Les étudiants actuels en parlent encore...

En même temps que l’Education nationale ouvrait ce master, Françoise Tillard transformait sa classe d’accompagnement des conservatoires de la Ville de Paris en CEM (certificat d’études musicales) « Mélodies et Lieder » ou plutôt UV de DEM (Diplôme d'Études musicales, l'ancien "Prix de conservatoire"). Cette classe reprend l’idée de départ et l’institutionnalise.

Le deuxième objet de l'association : organiser tout évènement pédagogique ou artistique à partir de l'enseignement dispensé, ne fut pas oublié. Pour citer les principales réalisations nous rappellerons la production du "Bestiaire" au Théâtre du Renard à Paris. La production de "Cendrillon", opérette de salon (livret et musique de Pauline Viardot) fut produit d'abord à Besançon par l'Atelier lyrique de Franche Comté puis repris par l'IFOB et le Centre Dramatique de Savoie et donné plusieurs fois dans diverses villes d'Ile de France et de Savoie. Citons aussi en 2002, année anniversaire de la naissance de Victor Hugo la résurrection de la Esmeralda et la production d'un CD Les Orientales réunissant les diverses musiques écrites pour illustrer les poèmes de Hugo. Au cours des années, les étudiants sont devenus des professionnels... Ce site décline les réalisations actuelles et informe des projets.

Pour tous ces évènements, Parole et Musique a mis sa logistique à la disposition des sponsors et des mécènes. En effet ceux-ci peuvent consentir à financer partiellement un projet mais ne peuvent ni ne savent comment gérer le projet ; louer des salles, louer des pianos, assurer la paie des cachets des artistes et les multiples obligations sociales qui s’y rattachent : Congés Spectacles, Assedic, etc...). Ainsi, Parole et Musique organisa deux saisons de concert de musique de chambre pour France Télécom Ile de France.